L'Union européenne et les Nations Unies annoncent aujourd'hui un investissement de 50 millions d'euros pour mettre fin au féminicide en Amérique latine.

Le féminicide est responsable chaque jour du décès de 12 femmes en Amérique latine.

Avec la contribution financière de 50 millions d'euros, l'Initiative Spotlight, initiée par l'Union Européenne et les Nations Unies, financera de nouveaux programmes innovants en Argentine, au Salvador, au Guatemala, au Honduras et au Mexique, afin d'aider les femmes et les filles à vivre sans violence et à éradiquer le féminicide en Amérique latine.

“Aucune femme ne devrait mourir parce qu'elle est une femme.” Amina J. Mohammed, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies

"Aborder la question du fémicide sous plusieurs angles est essentiel pour des résultats positifs et durables", a déclaré la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies, Amina J. Mohammed. "Aucune femme ne devrait mourir parce qu'elle est une femme."

"Mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles est l'une de nos priorités. Avec l'initiative Spotlight, nous formons une coalition mondiale autour de cet objectif et mobilisons tous les efforts et toutes les actions en faveur de l'éducation, de la sensibilisation, de la prévention et de la justice", a déclaré la Haute Représentante / Vice-présidente de l'Union Européenne Federica Mogherini. "Nous voulons nous assurer que les femmes et les filles ne devront plus jamais vivre dans la peur, en Amérique latine, en Europe et dans le monde".

 

 

"Tuer une femme parce qu'elle est une femme est le crime le plus scandaleux que l'on puisse concevoir", a déclaré le Commissaire européen chargé du développement international et de la coopération. "Nous travaillerons avec les gouvernements et d’autres partenaires pour lutter contre les causes profondes du féminicide, qui sont souvent enracinées dans les attitudes patriarcales, la misogynie, le sexisme et l’objectivation des femmes."

"La violence sexiste touche tous les pays et les femmes et les filles du monde entier". Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d'ONU Femmes.

«La violence sexiste concerne tous les pays et les femmes et les filles du monde entier», a déclaré Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d'ONU Femmes. "Avec l’initiative Spotlight, l’Union Européenne et les Nations unies s’efforcent de susciter une vaste collaboration entre les agences des Nations unies, les partenaires de la société civile et les gouvernements, afin de mettre définitivement fin à la violence à l’égard des femmes et des filles. Le programme a pour but de combler les lacunes législatives et politiques, renforcer les institutions, promouvoir des comportements équitables et fournir des services de qualité aux victimes et des réparations aux victimes de la violence et à leurs familles. Les programmes renforceront les mouvements de femmes dans les cinq pays sélecionné et dans toute l’Amérique latine.

L’initiative Spotlight travaillera en étroite collaboration avec la société civile, les agences des Nations Unies et les gouvernements des cinq pays du programme afin de fournir des interventions complètes et à fort impact susceptibles de sauver la vie des femmes et des filles. Un accent particulier sera mis sur les femmes et les filles les plus exposées au risque de violence et que les programmes traditionnels ne parviennent pas toujours à atteindre.

L'Amérique latine abrite 14 des 25 pays ayant les taux de féminicides les plus élevés au monde. En 2016, 254 femmes et filles ont été tuées en Argentine, 349 au Salvador, 211 au Guatemala, 466 au Honduras et 2 813 au Mexique.

Pour les demandes des médias, veuillez contacter:
À New York: Koye Adeboye, +1 646 781 4768
À Bruxelles: Carlos Martin, +32 229 65322