MEXICO, MEXIQUE - «Il y a neuf ans, ma fille Mariana a été assassinée et ma vie a changé pour toujours», a déclaré Irinea Buendía. «Je n'avais jamais imaginé vivre une telle douleur. Et surtout, je n'ai jamais pensé que l'accès à la justice nous coûterait presque la vie.» Le témoignage de Mme Buendía, sur ses six années de lutte pour que le meurtre de sa fille soit reclassifié comme fémicide, a été l'un des points forts du lancement de l'Initiative Spotlight au Mexique, où un investissement de 12 millions de dollars pour mettre fin au féminicide a été annoncé.

Mariana, 29 ans, a été tuée par son mari en 2010. Son mari, un officier de police à l'époque, a falcifié les preuves pour maquiller le meutre en suicide. Mais Irinea Buendía, la mère de Mariana, savait que sa fille ne s'était pas suicidée.

«On ne nous rendra jamais nos filles», a déclaré Mme Buendía. «Nous méritons la justice. C'est le minimum que nous devrions obtenir.» - Irinea Buendía

L'engagement de Mme Buendía pour obtenir la justice a changé le système judicaire mexicain pour toujours. «A l'époque, les autorités ont essayé de nous faire croire que Mariana s'était suicidée,» raconte Mme Buendía. «Ma famille et moi même avons dû devenir des investigateurs, des détectives et des défenseurs des droits humains, pour notre fille et pour toutes les femmes et les filles du Mexique.» 


Irinea Buendía montre une photo de sa fille Mariana Lima. Photo: UN Women/Dzilam Méndez.

En mars 2015, la Cour suprême de justice a rendu "le verdict de Mariana Lima Buendía". La décision a établi l'exigence fondamentale selon laquelle toutes les morts violentes de femmes doivent faire l'objet d'une enquête dans une perspective de genre afin de prouver si le meurtre est un féminicide ou non. «On ne nous rendra jamais nos filles», a déclaré Mme Buendía. «Nous méritons la justice. C'est le minimum que nous devrions obtenir.»

Le témoignage de Mme Buendía a profondément touché l'auditoire lors du lancement à Mexico de l'Initiative Spotlight, qui s'est déroulée au Ministère de l'Intérieur le 29 mai 2019.

Engagement du président

Plus tôt dans la journée, le président du Mexique, Andres Manuel Lopez Obrador, a consacré sa conférence de presse au lancement de l'Initiative. Dans sa déclaration, M. Obrador a annoncé un investissement de 12 millions de dollars pour l'élimination de toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles dans les États de Chihuahua, Guerrero et du Mexique. «Nous sommes déterminés à améliorer la participation des femmes dans tous les domaines de la vie publique et à garantir leurs droits par la prévention de la violence et de la discrimination», a déclaré M. Obrador. «Ce sera la marque distinctive de notre gouvernement.»


Le Président du Méxique Andres Manuel Lopez Obrador accueille La Directrice Exécutive de ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka au Palais présidentiel. Photo: UN Women/Dzilam Méndez.

Un partenariat multilatéral

Lors de la cérémonie de lancement, la Ministre de l'Intérieur, Olga Sánchez Cordero, la Directrice exécutive d'ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngucka, le Directeur général de la Commission de l'Union européenne pour la coopération internationale et le développement, Stefano Manservisi, ont réaffirmé leur engagement à mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles.

Dans son discours, M. Manservisi a souligné que le féminicide et la violence sexuelle à l'égard des femmes constituent une grave violation des droits de l'Homme. «Grâce à l'Initiative Spotlight, le partenariat entre le gouvernement du Mexique, l'UE et l'ONU pour mettre fin au féminicide est renforcé», a déclaré M. Manservisi. «Nous mobiliserons toutes les forces pour que l'Initiative se traduise en résultats concrets.»

La Directrice exécutive d'ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngucka a souligné la primauté du multilatéralisme pour éliminer la violence sexiste à travers le monde. «Parce que le Mexique réalise son leadership envers lui-même et envers le monde et parce qu'il est attaché au multilatéralisme, nous savons que les progrès que nous réaliserons ici seront partagés avec le reste du monde et que nous bénéficierons tous de votre succès», a déclaré Mme Mlambo-Ngucka


La Directrice Exécutive de ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka et le Directeur Général pour la Coopération Internationale et le Développement de l'Union Européènne Stefano Manservisi lors d'une interview télévisée liée au lancement de l'Initiative Spotlight au Mexico. Photo: UN Women/Dzilam Méndez.

La journaliste méxicaine et militante des droits de l'Homme Lydia Cacho a exprimé son désir que toutes les femmes et les filles du Mexique puissent vivre sans peur ni violence. «Le Mexique ne doit pas être un pays où les filles et les femmes craignent pour leur vie lorsqu'elles marchent dans la rue», a déclaré Mme Cacho. «Les femmes et les filles doivent être soutenues lorsqu'elles dénoncent des actes de violence.»

Une réponse complète

Les interventions de l'Initiative Spotlight au Mexique fourniront des réponses localisées pour assurer le respect des lois et le renforcement des institutions - y compris du système judiciaire. L’Initiative impliquera également les médias et les entreprises privées dans la prévention de la violence, améliorera la disponibilité des services de qualité, fournira des données et soutiendra les mouvements de femmes dans le pays.

Grâce à leur activisme et à leur détermination, les mères comme Mme Buendía ont attiré l’attention du monde entier sur l'urgence de mette fin à tous les fémicides. L'Initiative Spotlight soutiendra leurs efforts pour faire en sorte qu'aucune autre mère n'ait à endurer le fémicide de sa fille.

«Nous allons nous battre tous les jours et nous continuerons jusqu'à notre dernier souffle», a déclaré Mme Buendía. «Jusqu'à ce que justice soit faite pour nos filles, pour nous et pour toutes celles qui viendront après nous. !Ni una más! (pas une de plus).»

Regardez la retransmission de l'événement de lancement au Mexique.

Dans les médias: