Les 16 jours d'activisme contre les violences basées sur le genre est une campagne annuelle internationale qui débute le 25 Novembere, Journée internationale pour l'élimination des violences envers les femmes, et se termine le 10 Decembre, Journée internationale des Droits de l'Homme.

La campagne appelle les gouvernements, la société civile, les organisations de femmes, les jeunes, le secteur privé, les médias et l’ensemble du système des Nations Unies à joindre leurs forces pour faire face à la pandémie mondiale de la violence à l’égard des femmes et des filles.

A travers le monde, l'Initiative Spotlight et ses partenaires ont organisé des activités avec des jeunes pour sensibiliser les communautés à la lutte contre les violences envers les femmes et les filles, au consentement et au respect mutuel.

Déclaration vidéo conjointe des chefs des agences des Nations Unies

"Nous ne laisserons personne pour compte."

Pour lancer les 16 jours d'activisme contre les violences basées sur le genre, les directeurs des agences UNFPA, PNUD et ONU Femmes ont partagé un message de solidarité pour mettre fin à toutes les formes de violence envers les femmes et les filles.

ENGAGER LA JEUNESSE DU MONDE PAR L'ART
De l'Afrique à l'Asie en passant par l'Amérique Latine, des jeunes et des artistes de rue (street art) se sont associés dans un projet artistique autour des thèmes du consentement et du respect mutuel. Ensemble, ils ont créé des fresques murales visant à sensibiliser sur les questions de violences de genre et à diffuser des messages de paix dans leur communautés. 

En Argentine, l'Initiative Spotlight s'est associée avec le programme "Pinceladas por la Igualdad" (Coups de pinceau pour l'égalité). Quatre lycées de la ville de Salta, Nord de l'Argentine, ont peint des fresques afain de diffuser des messages sur l'égalité et la lutte contre les violences de genre. Une des fresque murale a été réalisé au One of the murals was painted in the Pôle intégral pour femmes qui assiste les femmes victimes de violences domestiques. 

Au Salvador, les artistes de l'association Lolipop ont partagé leur expérience avec 30 filles et garçons sur la manière de transmettre un message social à travers l'art. Ils leur ont appris des techniques de peinture et de graffiti et comment créer leur propre œuvre d'art. Ll'interview vidéo des artistes est disponible ici

Au Honduras, des femmes Lenca - une communauté indigène méso-américaine, ont participé à un atelier d'art où on leur a demandé de se regarder dans le miroir et de dessiner ce qu'elles y voyaient. L'œuvre finale représente un groupe de femmes et de filles, unies par une chaîne de fleurs, cultivant du maïs et des pommes de terre dans une communauté sans violence.

Au Laos, le projet Safe and Fair de l’Initiative Spotlight, en collaboration avec ses partenaires, a organisé un concours de dessin avec des jeunes pour sensibiliser et informer sur la violence contre les femmes et les droits des travailleuses migrantes. Les jeunes, séparés en deux groupes d'âge (10-18 ans et + 18 ans), ont exprimé leur représentation personnelle de la violence, du harcèlement, du consentement et du respect mutuel.

Au Malawi,  plus de 300 étudiants de l'Université d'agriculture et des ressources naturelles de Lilongwe ont exprimé leur point de vue sur la violence sexiste, le consentement et le respect mutuel à travers des dessins et des peintures. Après avoir rassemblé les œuvres des élèves, un artiste de rue a réalisé un patchwork géant.

Au Mexico, les célébrations ont commencé avec l'inauguration de l'exposition intitulée «Nous ne sommes pas tous», qui présentait 30 illustrations réalisées à la mémoire des victimes de féminicide. De jeunes militants se sont engagés dans une conversation sur le thème «Générations Y et Z contre la violence à l'égard des femmes. Actions de l'art et du design, du journalisme, de l'activisme social et des masculinités positives. »


Des jeunes inaugurent les fresques murales réalisées lors des 16 jours d'activisme pour sensibiliser sur les violences basées sur le genre. Photo: Initiative Spotlight

Au Mozambique, des jeunes ont peint une fresque représentant les stigmats qui entourent les victimes de violence de genre. Le mur appartient à une école secondaire de la province de Gaza, dans le sud du Mozambique. La fresque se lit comme suit : "Qui sont les victimes de violence sexuelle et que portaient-elles ?", faisant allusion aux préjugés et stéréotypes encore très présent selon lesquels le viol peut être expliqué par les vêtements qu'une femme ou une fille choisit de porter. La peinture murale a été réalisée par l'ASCHA (Associação Sócio-cultural Horizonte Azul), une organisation de jeunes soutenue par l'Initiative Spotlight.

Au Niger, des adolescents ont collaboré avec un artiste de rue pour produire des peintures murales colorées afin de sensibiliser le public sur l'importance du consentement et du respect mutuel et sur les effets dévastateurs de la violence sexiste pour la société dans son ensemble. Jeunes influenceurs et partneiares de l'Initiative Spotlight, l'ONU, l'Union européenne, la société civile et les représentants du gouvernement, s'engagent tous pour un Niger sans violence.

Au Panama, des jeunes et des artistes de rue ont engagé un dialogue sur le consentement et le respect mutuel dans le cadre de la campagne de 16 jours d'activisme contre la violence sexiste. Ensemble, ils ont créé une peinture murale qui a été exposée sur un mur public dans la ville de Panama. La peinture montrait deux femmes - d'apparence différente mais se tenant ensemble pour dénoncer la violence sexuelle et l'impunité. Les œuvres d'art visaient à sensibiliser à la violence contre les femmes et les filles et à diffuser des messages de paix au sein de la communauté. 

 

Partout dans le monde, l'Initiative Spotlight et ses partenaires ont organisé de multiples activités de sensibilisation aux violences à l'égard des femmes et des filles.

ASEAN - L'initiative Spotlight lance une exposition de photos pour célébrer la force des travailleuses migrantes dans la région de l'ASEAN.

En marge des 16 jours d'activisme contre la violence basée sur le genre, cette exposition avait pour objectif de mettre en lumière les histoires de seize migrantes victimes de violences. Du Myanmar à la Thaïlande, aux Philippines et en Indonésie, ces femmes ont décidé de se battre pour leurs droits et ceux de leurs concitoyennes migrantes. À leur retour dans leur pays d'origine, chacune d'entre elles a rejoint des organisations militantes pour soutenir les nouvelles générations de travailleuses migrantes et pour garantir que leur parcours migratoire soit sûr et équitable.
Vous pouvez lire et écouter les histoires des seize survivants ici

MALAWI - Mobiliser les influenceurs pour les sensibiliser à la violence contre les femmes et les filles

Dans le cadre de la campagne des 16 jours d'activisme, quatorze influenceurs se sont joints à l'Initiative Spotlight au Malawi pour sensibiliser à l'élimination de la violence contre les femmes et les filles. Les interviews vidéo ont été diffusées sur deux chaînes de télévision nationales - MBC TV et Times TV, et largement sur les réseaux sociaux. Vous pouvez regarder les vidéos ici.

  

 

MOZAMBIQUE - La course vers le changement !

Plus de 100 personnes ont rejoint le mini-marathon Spotlight Initiative à Maputo pour sensibiliser à la violence contre les femmes et les filles.

 UGANDA - Défilé de moto taxi ''Boda'' pour sensibiliser contres les violences envers les femmes et les filles

500 chauffeurs de Boda ont pris part au défilé Safe Boda soutenu par l'Initiative Spotlight en Ouganda pendant les 16 jours d'activisme contre la violence sexiste. L'activité a été organisée par l'assocoation Safe Boda et ONU Femmes Ouganda.

Zimbabwe - Lancement de la campagne mobile One-Stop Center (Hopley)
Le gouvernement du Zimbabwe, en partenariat avec les Nations Unies (ONU) et l'Union européenne (UE), a lancé un guichet unique mobile à Hopley, Harare, pour aider les survivantes de violences basées sur le genre (VBG) et pour éradiquer la violence contre femmes et filles. Le modèle a retenu l'attention dans les contextes de développement en tant qu'approche exemplaire pour faciliter des soins complets et éthiques aux survivantes de VBG. Il offre des soins de santé, un soutien psychosocial, des services de police adaptés aux victimes et une assistance juridique aux victimes de VBG dans un seul ete même lieu.