Communiqué de presse

26 Juin 2019

Harare, Zimbabwe - Le gouvernement du Zimbabwe, l'Union européenne et les Nations Unies ont lancé aujourd'hui l'Initiative Spotlight, une initiative pluriannuelle visant à aider les femmes et les filles à réaliser leur plein potentiel dans un Zimbabwe sans violence, inclusif et sensible au genre. 

Lors du lancement, la ministre A Murwira a déclaré au nom du président Mnangagwa : "La violence à l'égard des femmes et des filles n'est souvent pas signalée et est généralement dissimulée au sein des familles. Mon gouvernement s’est engagé, dans le cadre de l’Initiative Spotlight, à mettre en place des mesures qui permettront de mieux comprendre ce défi et permettront aux décideurs de réaliser que ce phénomène a un impact négatif sur le produit intérieur brut et le développement national et qu’il donc faut le régler rapidement."

"La violence à l'égard des femmes et des filles n'est souvent pas signalée et est généralement dissimulée au sein des familles". - Emmerson Dambudzo, Président du Zimbabwe

Le lancement a réuni le Président du Zimbabwe, SEM Emmerson Dambudzo Mnangagwa (représenté par son ministre, A. Murwira), le Secrétaire général adjoint du Service européen pour l'action extérieure, M. Christian Leffler, Mme Henriette Geiger Directeur général du développement et de la coopération de la Commission européenne) et le Coordonnateur résident des Nations Unies M. Bishow Parajuli. 


De gauche à droite: le coordinateur résident des Nations Unies, Bishow Parajuli, la ministre zimbabwéenne des Affaires féminines et de la Jeunesse, Sithembiso Nyoni, le secrétaire général du Service européen pour l'action extérieure, M. Christian Leffler et le ministre zimbabwéen de l'Education, Amon Murwira.

Le lancement de l’Initiative Spotlight a également rassemblé plus de 200 délégués de haut rang comprenant des ministres, des membres du Parlement, des représentants de l’Union européenne, des Nations Unies, des membres du corps diplomatique accrédités au Zimbabwe, de la société civile, du secteur privé, du monde universitaire et des médias.

Soulignant l'engagement du gouvernement du Zimbabwe à traiter les problèmes nationaux de manière globale, la Ministre de la condition féminine, du développement des communautés, des petites et moyennes entreprises, Mme. Sithembiso Nyoni a déclaré: «Nul ne sera laissé pour compte alors que nous marchons vers la réalisation de notre vision nationale 2030 laquelle ne peut s'envisager sans l'élimination de la violence à l'égard des femmes et des filles, une des principales priorités du développement national."

"La violence sexiste n'est pas inévitable, elle est littéralement créée par l'homme. La solution réside dans la collaboration de tous, des acteurs internationaux, des gouvernements, de la société civile, des autorités locales et des citoyens." - Secrétaire général adjoint du Service européen d'action extérieure, M. Christian Leffler

L’Initiative Spotlight, avec un engagement financier de 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne, est une initiative conjointe des Nations Unies et de l’Union européenne visant à éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles sur tous les continents. L’Afrique recevra 250 millions d’euros, soit la moitié du montant total alloué à huit pays, dont le Zimbabwe, ainsi qu’un programme régional africain.

Le Secrétaire général adjoint du Service européen pour l'action extérieure, M. Christian Leffler, a déclaré: "La violence basée sur le genre n'est pas inévitable, elle est littéralement créée par l'homme. La solution réside dans la coopération étroite de tous, acteurs internationaux, gouvernement, organisations de la société civile, les autorités locales et les citoyens. "

L'Union européenne a engagé 34 millions de dollars pour le programme pays de l'Initiative Spotlight au Zimbabwe, programme qui sera mis en œuvre par l'ONU en partenariat avec le ministère des Affaires de la femme, du Développement de la Communauté, des Petites et moyennes entreprises et de la société civile.

L’Initiative Spotlight veillera à ce que toutes les femmes et les filles bénéficient d’une législation et de politiques adéquates, d’institutions respectueuses de l’égalité des sexes, de programmes de prévention de la violence, de services essentiels, de données comparables et fiables, ainsi que de mouvements féministes et d’organisations de la société civile dynamiques.

"L'Initiative s'attaque à la violence sexuelle sexiste en ouvrant la voie aux femmes et aux filles pour leur permettre de s'exprimer, de choisir et de contrôler leur vie." - Coordonnateur résident des Nations Unies Mr. Bishow Parajuli

Notant que l'Initiative Spotlight au Zimbabwe s'appuie sur les efforts mondiaux visant à atteindre les objectifs de développement durable, en mettant l'accent sur l'égalité des sexes ainsi que sur la santé et le bien-être, M. Bishow Parajuli, coordinateur résident des Nations Unies, a déclaré: "L'Initiative s'attaque de front à la violence sexiste ouvrant la voie aux femmes et aux filles pour leur permettre de s'exprimer, de choisir et de contrôler leur vie, en particulier leur capacité à prendre des décisions, à poursuivre des études, à subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille et à participer activement à leur communauté".

Le programme de lùInitiative Spotlight au Zimbabwe cible directement et indirectement 11 millions de bénéficiaires, en particulier des femmes et des filles des zones rurales, des femmes et des filles vivant avec un handicap et des femmes vivant avec le VIH.

Soixante pour cent (60%) des interventions du programme de pays de l’Initiative Spotlight seront mises en œuvre au niveau communautaire dans 23 districts de cinq provinces. Les cinq provinces sont: Mashonaland Central, Mashonaland West, Manicaland, Matabeleland South et Harare.

La violence sexiste est une préoccupation sérieuse au Zimbabwe comme dans le reste du monde. Au moins une femme sur trois (15 à 49 ans) a été victime de violence physique (35%), tandis qu'une femme sur cinq (17%) a été victime de violence sexuelle. Dans la plupart des cas, les auteurs sont les partenaires intimes.

L'Initiative lutte contre les pratiques néfastes telles que les mariages d'enfants et les mariages précoces et forcés, qui constituent une violation grave des droits sexuels, reproductifs et des droits à la santé des femmes et des filles au Zimbabwe, entraînant des taux plus élevés de grossesse précoce, de risques accrus d'exposition au VIH / SIDA et de mortalité maternelle.

La violence sexiste est une violation des droits humains, un problème de santé publique et un obstacle à la participation civique, sociale, politique et économique. Cela porte atteinte à la sécurité, à la dignité, à l'état de santé général et au bien-être social et économique des personnes qui en font l'expérience.

For more information and media queries please contact:
Dorothe Grebe, Public Affairs Officer, EU Delegation to the Republic of Zimbabwe, e: Dorothe.GREBE@eeas.europa.eu, Mob# +263 772 279 210
Sirak Gebrehiwot, UN Communications Specialist, e: sirak.gebrehiwot@one.un.org, Mob# +263 772 198 036
Bertha Shoko, Communications Analyst—UNFPA, e: shoko@unfpa.org, Mob# +263 772 782 299

Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Dorothe Grebe, responsable des affaires publiques, délégation de l'UE en République du Zimbabwe, email: Dorothe.GREBE@eeas.europa.eu, Mobile # +3 772 279 210
Sirak Gebrehiwot, Spécialiste de la communication des Nations Unies, email: sirak.gebrehiwot@one.un.org, Mobile # 263 772 198 036
Bertha Shoko, Analyste de la communication, UNFPA, email shoko@unfpa.org, Mobile # 263 772 782 299

Communiqué de ONU Zimbabwe